AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 RP regroupé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Turielo
Administration (Maître de Jeu)
avatar

Messages : 2052

Feuille de personnage
EXP:
200000/200000  (200000/200000)
Affinité Psychique:
16000/16000  (16000/16000)
Inventaire porté:

MessageSujet: RP regroupé   Jeu 26 Avr - 14:31

Comme expliqué auparavant, l'idée première de ce RP était qu'il se déroule en même temps qu'un autre que j'organisais sur le forum de DoWII. Si ici le RP s'est plus ou moins ralenti avant de s'arrêter momentanément, sur DoWII il s'est tué dans l'oeuf, et j'ai abandonné l'idée (de même que j'ai arrêté depuis de parcourir le forum, sans raison particulière)
Voici donc regroupé ici une synthèse de ce qui s'est déroulé dans le début RP sur DoWII.
lien original: http://www.dawnofwar2.fr/forum/viewtopic.php?f=9&t=3405&start=530 (début dudit RP p.54)

Cette synthèse est une manière pour vous de savoir ce qui avait commencé à se tramer dans le reste du secteur Gala, de façon à comprendre et répondre aux évènements qui auront lieu ici, après que j'ai finalement décidé de regrouper les 2 RPs ici.
Certains passages du RP original ont été supprimés (voir lien d'origine si vous voulez les lire) soit pour reprendre une ligne directrice particulière, soit parce que je n'étais pas folichon de ce qui s'y tramait.
La synthèse est brute, sans distinction des joueurs, sans réécriture.


_________________
"Personne ne peut plaider non-coupable dans cette cour ! Cela entraînerait de toutes façons la perte de mon précieux temps comme chef d'accusation. Coupable!"
                                                                     
 __ Inquisiteur Karamazov
+++ Burn the Heretic! +++

+++ Purge the Unclean! +++


Dernière édition par Turielo le Jeu 26 Avr - 15:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org
Turielo
Administration (Maître de Jeu)
avatar

Messages : 2052

Feuille de personnage
EXP:
200000/200000  (200000/200000)
Affinité Psychique:
16000/16000  (16000/16000)
Inventaire porté:

MessageSujet: Re: RP regroupé   Jeu 26 Avr - 15:01

INTRODUCTION


0000110101110101rbhi110l3510010kdls:mdp-rt6601010111
011101101trans1010101101get/lock-gold1101010101001001
1010101codename10010101nemesis01010101010101101010
101010101011101000110101000111010level-5FZ010100011
01110101011alpha01111011000110010110010011101011000
010111rggg011101ith::5%111100111001100... system ready
0ACHI boot... boot failed.010111100010110100011001010101
1Trying new path... path ok.001011101001100011100101011
1Loading data... done.11011101001100110101010010001001
1Transfering to skeletton A5666FLK... done.1101010001010
0Giving full rights to unit A5666FLK... done.1101101011101
1WE ARE BACK1111010110100011011010100001010101011001
1Connection lost0101010101011101010111010101110111111






--------------------------------------------------------------------------------------------
+++ Journal audio - ouvrier-chef UL8879KK [2212022M42:15h:22min:34sec] [Hadès, ruche 76, secteur 72] +++
+++ "On ne nous dit pas tout. Prenez par exemple le secteur B29 : là-bas, ils nous font creuser très profond alors que pour l'instant on ne récolte que des cailloux sans valeur. Je connais pas leurs études préliminaires, mais m'est avis qu'il doit y avoir quelque chose de précieux là dessous. J'en ai discuté avec plusieurs collèges et si ça continue on va réclamer plus d'informations avant de continuer. Ils ne nous aurons pas avec leur intox à la noix. +++
+++ Fin de transmission +++
--------------------------------------------------------------------------------------------
+++ Rapport de perturbation [2213022M42:03h:18min:37sec] [Nubia, orbite haute, station-relais 17] +++
+++ Un signal d'origine inconnue a été intercepté il y a exactement 192 minutes. Nos meilleurs décrypteurs travaillent dessus, mais le code semble incassable. Ce message semble sortir de nulle part, une origine extra-système semble tout de même exclue. Transmettez au conseil de guerre de l'Inquisiteur Heilklimer. +++
+++ Fin de transmission +++
--------------------------------------------------------------------------------------------
+++ Rapport d'exploitation minière A176 [2213022M42:16h:56min:22sec] [Hadès, centre industriel B29, QG] +++
+++ Les puits de mine tournent à leur plein potentiel. Les rendements sont supérieurs de 17% à nos espérances. Petite anomalie de la structure dans le secteur gamma: couche de roche inforable, les puits tentent de la contourner. Les autres secteurs progressent, ouverture de 3 nouveaux puits cette semaine. Inspection de l'Administratum, la production est bonne ce qui fait monter le taux de prélèvement à l'échelon 7. Si nous continuons ainsi, nous serons classé monde minier de classe primaris au prochain rapport annuel. +++
+++ Fin de transmission +++
--------------------------------------------------------------------------------------------
+++ Rapport d'inspection de la ruche 76 [2214022M42:23h:43min:08sec] [Hadès, ruche 76, secteur 1] +++
+++ La plupart des strates sont ok. Le niveau de vie est stable. Petites agitations à déplorer dans le secteur 72, dues a des plaintes d'ouvrier. La ruche est prête pour une nouvelle phase de recrutement dans les rangs de la Garde. Demande de la vaccination préventive contre la jalira, menace de l'épidémie annuelle. Transmettez au centres médicaux de la ruche. +++
+++ Fin de transmission +++

***

NUBIA LA BELLE:

La Ruche de l'Arcadie. Glorieuse, élancée, majestueuse, titanesque....brisée. La ruche capitale, haute de plusieurs kilomètres et large de deux cents ou trois cents kilomètres. Son histoire avait été paisible, un vrai sanctuaire à une époque. Puis la guerre et ses ravages.
Aujourd'hui, la Ruche de l'Arcadie n'était que l'ombre d'elle même.

Au sommet de la haute tour du Gouvernement, un large dôme de cristal protégeait un somptueux bâtiment doré au style gothique élancé et raffiné qui avait été construit un peu moins de dix ans avant, juste après la guerre, et on y avait enterré les héros tombés lors du conflit.

Le Général Gouverneur Doris se tenait à l'intérieur, debout face à un riche tombeau gravé d'images saintes, sur lequel reposait un gisant de bronze représentant le Général Gouverneur Amarat, ancien Général en chef de la Garde Impériale Gallienne, et nommé Gouverneur du sous secteur après le départ de Samuss.
Le gisant ne montrait pas l'infirmité dont avait été victime le glorieux Général à cause du conflit, son bras droit amputé et remplacé par un bras augmentique de métal chromé, après les combats dans le sud planétaire, contre les terrifiants Pénitents de Falkr. Il avait combattu jusqu'au bout de ses forces.
Il était décédé paisiblement à l'âge respectable de trois cents dix ans, seulement quatre années après avoir été nommé Gouverneur.

Le Général Doris du 110ème Gallien, et plus proche ami d'Amarat avait été nommé à sa place par le Conseil de Protection mis en place par Heiklimer, Conseil qui s'était lui même retiré de Nubia et du sous secteur depuis deux ans.
Doris cumulait donc à son tour les titres de Général et de Gouverneur. Même si son régiment ne lui appartenait plus et que son grade militaire n'était maintenant plus qu'un simple titre honorifique, Doris le portait avec fierté.

Il avait toujours ce visage sec et presque sévère d'un officier natif de Nubia, et ses cheveux coupés courts noirs avaient viré au poivre et sel. Ses yeux bleus n'avaient rien perdu de leur vivacité. Du haut de ses soixante années, Doris était un homme encore en plein forme. Seule sa jambe gauche le faisait souffrir, traversée d'une balle lors de l'assaut des positions de l'Inquisiteur van Disenstein, l'Inquisiteur Fou comme il était surnommé sur Nubia en raison des massacres d'innocents qu'il avait ordonné, dix ans auparavant.

Doris se recueillait depuis une heure devant la sépulture de son prédécesseur et ami.

Un carillon d'airain sonna trois coups, suivi d'un autre d'argent qui sonna un coup.
L'heure du Conseil sonnait. Doris attrapa sa canne de métal blanc et clopina jusqu'à la Grande Salle des Anciens de Nubia, pour assister au Conseil mensuel des Anciens de la planète.

Ce mois ci, tous ne parlaient que de cet objet massif et étrange, découvert dans les étendues en ruines du Nord, près de ce qui restait, un cratère pour faire simple, des Ruines de l'Aquila. Samuss n'avait jamais voulu dire ce qui s'était passé là bas, mais cela l'avait apparemment beaucoup perturbé pour qu'il reparte aussi vite. Amarat avait alors ordonné la reprise des recherches, peu de temps après le départ de l'Ange Écarlate, fils de Sanguinius, et Doris avait ordonné leur poursuite après le décès du Général.

Et ils l'avaient trouvé. Cet objet cylindrique, gravé de runes inconnues, haut de douze mètres, et large de six. Et il bourdonnait, sans cesse, jour et nuit, faiblement, hypnotique.

Il fallait à présent décider quelles étaient les mesures à prendre à son sujet. C'était clairement un artefact xenos, et Doris ne souhaitait certainement pas que l'Inquisition ne remette les pieds sur Nubia, pas après tout ce qu'ils avaient enduré. Il insisterait donc pour que cet objet étrange soit immédiatement envoyé à l'aile de l'Ordo Xenos la plus proche, pour s'en débarrasser, et garder les ennuis loin, très loin du système d'Eris.

Hélas les Anciens, et en particulier la caste scientifique semblaient décidés à le garder ici afin de l'étudier.

Doris entra dans la Salle du Conseil, où celui ci battait déjà son plein. Certains hochèrent la tête dans sa direction, d'autres se levèrent, mais la plupart étaient trop occupés à argumenter leur cause avec véhémence, certains se hurlant presque dessus.
Le Gouverneur Général s'assit sans un mot à son fauteuil, puis frappa un unique et puissant coup de sa canne sur le sol marbré, réclamant le silence, et l'obtenant immédiatement, dardant chaque individu d'un regard agacé jusqu'à ce que tous aient son attention.
"Vous vous comportez vraiment comme des enfants messeigneurs...lâcha-t-il sèchement. Ce Conseil a pour but de diriger efficacement ce sous secteur. Expliquez moi comment nous sommes supposer le faire si vous passez vos sessions à vous chamailler comme des gamins?"

Un silence de plomb tomba, et Doris reprit en se redressant sur son fauteuil et en commençant à examiner les dossiers étalés devant lui:
"L'Ordre du Jour? demanda-t-il à son secrétaire, un petit homme rondouillard, ses yeux remplacés par de gros implants augmentiques lui donnant une allure de mouche obèse.
-Nous devons discuter du recrutement de la Garde, de la situation globale de restauration - comme chaque jour, pensa Doris - et de la découverte de l'artefact des Ruines de l'Aquila.
-Le recrutement des nouveaux effectifs est il toujours dirigé par le Seigneur Baron Asanius? demanda Doris.
-Oui monseigneur, il est dans l'incapacité de nous rejoindre à temps pour le Conseil, mais m'a assuré via transmission que le recrutement suis son cours, sans soucis majeurs... répondit le secrétaire.
-Donc ce point est réglé. conclut Doris. Je fais pleinement confiance à Asanius pour ce qui est du recrutement de nos effectifs perdus. Qu'en est il de la restauration du sous secteur?
-Globalement, seules Nubia et Iridonnia sont toujours en travaux. l'informa le prévôt Garidus, un homme aux traits anciens, mais d'une expression de grande force et fermeté. Yggdrasil est à nouveau nôtre, à cent pour cent, et Troy ne présente plus aucun signe hostile. Du reste, les autres planètes sont sous un contrôle entièrement efficace et n'ont rapporté aucun problèmes.
-Hadès?
-Rien de nouveau. Les études demandées par le Magos Primaris concernant ces transmissions parasitaires suspectes n'ont rien donné de probant. Probablement un résidus de brouillage de guerre... Pour ce qui est de l'incident du secteur Eucaris, les ouvriers survivants ont été traités par l'aile psychiatrique et sont à présent à plein potentiel, les médics mettant leurs hallucinations sur le compte du choc post traumatique. La production à reprise, et le rendement est excellent.
-Parfait. Situation sur Nubia?
-Aucun trouble à déplorer. fit le Commissaire Iarus. Les garnisons sont efficaces et suivent les ordres. La population soumise au contrôle habituel s'y prête toujours avec une totale collaboration.
-Les usines ont repris leur travail, et la production est bonne. ajouta Uberia, le délégué Fabricator de Nubia. Le chômage est toujours à douze pour cents, mais beaucoup de chômeurs enregistrés se sont engagés dans la Garde. Aucun incident à relever. Les restauration des agglomérations se poursuivent, le Spatioport est pleinement opérationnel et les travaux de reconstruction de Betapolis ont débuté la semaine dernière, pour une période prévue de six ans. Nous avons toujours un taux de plus de cinquante pour cent de mal logés ou de sans abris, mais le recensement n'est pas terminé.
-Bien, bien, donc rien d'important à signaler. coupa court Doris, ennuyé par ces statistiques soporifiques. Venons en à ce sujet fâcheux, au sujet de cet Artefact. Que savons nous?
-Il est en sécurité maximale et confiné au bloc de recherches A-delta de la base scientifique des Ruines de l'Aquila. énonça le Docteur Vunelias, délégué de la commission scientifique. Les premières études supposent qu'il est d'origine xenos, mais les scans ne parviennent toujours pas à statuer ce que le cylindre renferme. Il semble émaner de faibles radiations de l'objet, mais non dangereuse. Pour le moment seul un ouvrier s'est plein de visions inhabituelles et cauchemardesque, mais les médics excluent tout rapport avec l'artefact.
-Monseigneur Doris, je continue à croire que l'étude de cette artefact est sans danger... ajouta le Docteur Hunzus, adjoint de Vunelias.
-Bah! Si c'est xenos, ça doit juste être brûlé! cracha le Suppléant Udris. Ça va nous attirer des ennuis, et je veux pas voir à nouveau l'Inquisition se pointer ici. Je vous rappelle que nous avons déjà beaucoup à faire avec ces résidus du Warp qui menacent la pureté de nos citoyens. La menace du Chaos est déjà assez préoccupante pour que nous nous exposions davantage en tripotant un tel objet.
-Je suis d'accord avec le Suppléant, monseigneur. confirma le Colonel Idrias.
-L'étude de cet artefact est indispensable, messieurs! contra Vunelias, en leur lançant un regard hautain. Si nous voulons être certains que c'est bien sans danger, nous devons l'étudier. Il n'y a pas d'autre alternative.
-Balivernes! siffla Udris.
-Monseigneur Suppléant vous n'êtes qu'un sot qui n'y connais rien dans le domaine de la science! Restez donc à votre paperasse et laissez donc faire les professionnels dans le domaine!" s'exaspéra Hunzus, fatigué de l'obscurantisme extrême du Suppléant.

Ce dernier répondit à l'invective par un geste obscène, et le Conseil repartit en échange verbaux désastreux et autres démonstration de hurlements et d'accusations toutes aussi idiotes les unes que les autres.

Doris secoua la tête de dépit. Par le Trône, la journée allait être longue en débats...



SOUS SECTEUR FINALIS, espace

En orbite autour de la planète Hel, la station d'observation neuve nommée Aquila Prime, flottait doucement dans le vide silencieux du cosmos.

Le surveillant adjoint Estarah ronflait bruyamment, vautré dans son fauteuil, les pieds croisés sur le bureau.
A ses côtés, la surveillante principale de la section bêta, la jeune Jara Fir, releva à nouveau les données qui leur parvenaient des instruments de surveillance, vomis par une machine cliquetante de manière ininterrompue.

Cela faisait deux heures que c'était leur tour de garde. Jara en avait marre. Estarah, comme à son habitude, s'était enivré la veille avec ses amis dans un des bars de la station, et à présent il cuvait bruyamment en rotant dans son sommeil ou en dégageant des gargouillements absolument affreux à entendre. Et par le Saint Empereur, qu'est ce qu'il puait l'amasec!

Jara ne releva même pas le fait que si le surveillant en chef le voyait dans cet état, son service finirait dans un cachot pour une bonne semaine...

Elle se contenta de balader ses yeux verts d'écran de surveillance en écran de surveillance, se les frottant par moments pour essuyer les larmes de fatigue ou pour soulager l'irritation incessante due à des jours de surveillance acharnée.

Elle avait rejoint la station Aquila Prime depuis maintenant deux semaines et quatre jours, et elle se demandait toujours ce qu'elle foutait là. Il n'y avait absolument rien à surveiller! La paranoïa du Gouverneur Général lui tapait sur le système... Ça faisait dix ans que la guerre été terminée, et dix ans que rien d'hostile ne s'était ne serait-ce qu'approché du sous secteur.

C'était tranquille comme tout. Même un foutu nécron serrait mort d'ennui à l'heure qu'il était!

Elle se resservit un cafféiné et déconnecta un instant le câble fin qui la reliait au système de cogitateurs par son implant neural situé sur le côté de son crâne nu. Enfin. Le silence. Malgré cette fichue migraine et les affreux bruits que produisait son collègue fêtard, elle était enfin à peu près détendue.
Elle ferma un moment les yeux et se laissa glisser dans une phase de pré sommeil, juste assez pour rester un tant soit peu éveillée.

Elle repensa à Iridonnia et ses hautes cités d'or et d'argent. Son marbre blanc et ses ruelles éclairées. Son ciel bleu et sa nuit étoilée et fraîche. Le fracas des bombes et la mort de ses parents. La guerre. Les Black Templars. Le feu. La fumée. Les morts. Les alarmes.
Les alarmes...

Elle fut brutalement tirée de son cauchemar naissant par le beuglement de l'alarme qui venait de plonger la salle dans une lueur rouge vive et stroboscopique. Les écrans clignotaient de messages d'alerte et les instruments de surveillance s'affolaient.
Le détecteur d'activité Warp détecta une formidable explosion des pics d'énergie, lorsque que ce qu'il semblait être un trou massif de transition vers l'Empyrean se format à l'extérieur.

Cela dura peut être quinze secondes, longues comme des heures. Puis tout s'arrêta. Le silence revint. Le calme et la routine.

Jara consulta maladivement les rapports rendus, crachés en masse par la machinerie, à la recherche d'une explication, mais ne trouva rien. Quoique....oui... Elle finit par trouver une seule phrase, incompréhensible, perdue au beau milieu des structures numérales de calculs d'activité cosmique et/ou éthérée.
"A'kia Bel'tar Baal Zeboth Kohiyar A'kia"
Bon sang c'était quoi ce charabia?...

Elle relut la phrase assez de fois pour se l'ancrer dans la tête, puis archiva la page codée avant de l'expédier vers la salle de contrôle principale, qui effectuerait des vérifications poussées.

Elle resta assise là pendant plusieurs minutes, silencieuse, à tenter de comprendre ce qui s'était passé là, tout en ressassant l'énigmatique phrase, qui décidément ne voulait rien dire du tout.

Estarah renifla bruyamment, et, agacée, Jara lui envoya un coup de poing sur l'épaule qui le réveilla en sursaut.
Ses yeux rougis et gonflés par la gueule de bois clignèrent lentement, et il fit claquer sa langue pâteuse en réprimant un filet de bave, avant de bailler bruyamment en se frottant les tempes.

"Par le Trône, Jara! Qu'est ce qui te prends? gémit-il, luttant contre sa migraine nauséeuse en se penchant vers l'avant, lâchant une série de rots étouffés.
-Tu m'emmerdes, c'est tout. grommela-t-elle. T'es qu'un foutu sac à vin et je me tape tout le boulot ici pendant que tu cuves ton amasec!
-Parles moins fort s'il te plaît, j'ai une foutue migraine, comme si y'avait eu une foutue alarme dans la pièce. bafouilla-t-il en rotant à nouveau, cette fois crachant un peu de bile, son estomac salement éprouvé par l'alcool.
-Ben, à vrai dire c'était le cas, mais tu ronflais... fit Jara en soupirant avant de pousser un petit cri écœuré à la vue des régurgitations de son camarade, et en s'éloignant de lui. Berk! Mais t'es dégueulasse mon vieux! Sérieusement, arrêtes de picoler, j'en ai marre de tes conneries! C'est encore moi qui vais devoir nettoyer ton foutu vomi sur les cogitateurs! Espèce de...
-Je t'ai demandé de parler moins f... l'interrompit Estarah en grimaçant, tourna la tête vers elle, avant de se taire à son tour et de reprendre, l'air surpris. Ben qu'est ce qui t'arrive encore Jara? Tu saignes du nez là!"

Prise de court, Jara se palpa le nez pour en effet sentir un liquide chaud et pâteux qui en dégoulinait. Du sang? Mais pourtant elle ne s'était pas cogné, ni rien...
Elle regarda à nouveau Estarah qui était à présent blanc de terreur, tandis qu'il fixait sa collègue. Elle allait lui demander ce qu'il avait lorsqu'elle sentit que ses yeux pleuraient à nouveau. Elle se les essuya d'un revers de manche pour s'apercevoir qu'il s'agissait aussi de sang.
Saleté de nom d'un gretchin, mais c'est qu'elle pissait le sang de partout!

Elle se leva d'un bond, affolé, et voulu crier, mais sa bouche s'ouvrit dans un gargouillement ignoble tandis qu'elle se mit à expectorer une forte quantité de sang bouillonnant.
Elle retomba à genoux, commençant à suffoquer et à se sentir partir... Estarah criait tout ce qu'il pouvait, mais le sang qui coulait des oreilles de Jara l'empêchait d'entendre quoi que ce soit.
Son collègue courut chercher de l'aide, tandis qu'elle s'affaissa lourdement, une main agrippée à sa gorge, luttant pour chercher de l'air, en vain. Elle finit par ne plus rien voir.

Dans son agonie, elle se mit encore à rêver d'Iridonnia. De ses parents. De sa ville natale. De son frère. De son démon.
Démon? Qu'est ce que...?

Une multitude de créatures infâmes apparaissaient dans son rêve, de plus en plus, dévorant ses parents, démembrant son frère, et mettant une fois de plus Iridonnia à feu et à sang.
Et une voix monotone et grinçante comme du métal ne cessait de répéter:
"A'kia Bel'tar Baal Zeboth Kohiyar A'kia! A'kia Bel'tar Baal Zeboth Kohiyar A'kia!..."

Silence total. Néant.

Elle était morte.

Elle s'était agrippé tellement fort la gorge, à la recherche d'un peu d'air et sur le coup de la panique due à son cauchemar démoniaque qu'elle s'était carrément arraché la peau, sectionné la trachée et la carotide, se vidant de son sang totalement en quelques secondes, totalement plongée dans l'inconscience, ne sachant même pas ce qu'elle faisait.

Lorsque les médics arrivèrent avec Estarah, ils la retrouvèrent baignant dans un grande mare de sang, son autre main ayant eu le temps de tracer maladroitement les mots terribles qui furent les derniers qu'elle avait entendus.

Estarah vomit le reste du contenu de son estomac meurtri...Mais cette fois l'alcool n'était pas en cause...

***

NUBIA LA BELLE
Cité ruche de l'Arcadie,
Zone en reconstruction

partie retirée

>>> un groupe de mercenaires (anciens soldats free lance ayant combattu durant la guerre sur Nubia, 10 ans avant) opèrent en secret contre des cellules suspectées d'être des vestiges du Chaos. Leurs actions sont rapides, violentes et sans témoins ni survivants. Pour confondre les autorités et cacher leur identité, ils utilisent le symbole de l'Inquisition en signature.


***

partie retirée

>> incursion chaotique liée à des SMC de Tzeentch sur Angelus Tertia, massacres de prêtres puis fuite inexpliquée des SMC.


***

ANGELUS TERTIA:

quelques semaines après:


Aymé Joruski, prêtre survivant de la terrible incursion hérétique qui avait eu lieu des semaines auparavant, se pressa pour arriver dans la Grande Salle des Primarques, où l'attendaient les autres survivants de l'attaque, et le Haut Cardinal d'Angelus Tertia.

Il arriva dans une salle haute et resplendissante de dorures et de sculptures saintes. Un petit groupe de prêtre était assis autour d'une large table ovale. Les survivants. Beaucoup d'entre eux gardaient encore les stigmates de l'attaques, des cicatrices voyantes, ou les mains tremblantes.
Le Haut Cardinal se trouvait face à eux et lisait un passage du Livre des Martyrs. Tous se recueillaient une fois de plus à la mémoire de leurs frères et soeurs disparus.

Joruski s'assis discrètement à côté d'un frère au crâne dégarni, son oeil droit, perdu dans l'attaque, remplacé par un augmentique sobre. Il tourna son visage mutilé vers le nouvel arrivant.
"Frère Joruski...salua-t-il. Vous arrivez en retard. Des troubles sur le chemin?
-Un simple retard de la circulation... répondit Aymé. Qu'est ce que j'ai manqué, frère Ydgar?
-Le Haut Cardinal a une fois de plus rendu hommage à nos collègues tués, et nous a assuré une fois de plus qu'ils soient dignement enterrés et présentés en martyr. répondit Ydgar.
-D'où la lecture du Livre des Martyr? Je comprends mieux. Que savons nous de plus sur nos agresseurs?
-Toujours rien. répondit Ydgar, en secouant la tête. Nous savons qu'il s'agit d'un cas isolé, et que c'étaient des Astartes corrompus. D'après les autorités dépêchées sur place, il ne s'agirait pas d'une des légions perdues lors de l'Hérésie d'Horus. Mais ils ne savent toujours pas de qui il s'agit... On a juste retrouvé des icônes impies à la gloire de leur Dieu, le maudit Tzeentch, l'Architecte du Changement."

Joruski fit le signe de l'Aquila en entendant ce nom mille fois maudit, avant de reprendre:
"J'ai entendu dire que nous étions rassemblés pour un autre problème?
-C'est ce que j'ai entendu dire, frère. Il semblerait que notre attaque ne soit pas un cas isolé de troubles liés ces temps ci au Chaos.
-J'ai entendu dire que le sous secteur voisin endure un terrible Hérésie?
-Dans Gavarus? Oui, le Gouverneur Decimus s'est détourné de la Sainte Lumière de l'Empereur et une Croisade emmenée par le Purgateur Turielo fut dépêchée sur place afin de réprimer cette honteuse révolte.
-Et?
-Et pour le moment nous n'en savons pas plus. Ils ont débuté les combats, rien de plus. Il semblerait qu'ils soient confronté à d'importantes armées du Chaos, des Space Marines renégats et d'autres horreurs vomies par le Warp.
-La situation est préoccupante... J'ai entendu également dire que le système d'Eris est à nouveau sujet à des manifestation étranges, des individus qui font des cauchemars répugnants et meurent de façon suspecte...L'Empereur veille sur eux, j'espère qu'ils ne sont pas en voie d'être à nouveau la cible des cohortes du Chaos...
-Si j'ai bien compris, le Haut Cardinal a pu en discuter avec les autorités locales, et il semblerait que ce soit en lien selon eux avec un artefact étrange qu'ils ont mis à jour dans des ruines. Je crains fort que quelque chose d'important ne soit en train de se mettre en route vers nous...
-Quelles sont les réactions de Terra à ce sujet?
-Ici pour le moment rien, puisque depuis notre agression plus rien ne s'est produit. Concernant le système de Gavarus, ils ont envoyé des renforts conséquent, j'ai même cru comprendre que la célèbre Legio Tempestus s'est jointe au Purgateur. Pour ce qui est d'Eris il ne semble pas non plus que l'affaire soit suffisamment alarmante pour le moment pour l'Inquisition soit à nouveau envoyée sur place."

Le haut Cardinal acheva sa lecture et referma le Livre des Martyrs. Tous se levèrent, tête baissée, afin d'adresser une prière silencieuse à la mémoire des martyrs d'Angelus Tertia.
Puis le représentant de l'Ecclesiarchie les invita à se rassoir et commença à leur rapporter les nouvelles communiquées, rien de plus que ce qu'Ydgar n'ait appris à Joruski, et les deux prêtres écoutèrent d'une oreille distraite, déjà au courant de ce que rapportait le haut Cardinal.

Une heure plus tard, décision fut prise d'ériger à nouveau la statue de l'Empereur détruite, et de l'entourer de stèles commémoratives, une par victime.

Deux jours après le Conseil, une grande célébration fut donnée pour saluer les victimes et Angelus Tertia commença à lever ses propres milices de fidèles, au cas où une nouvelle attaque ne survienne.
Armés comme la Garde Impériale, ses régiments de fidèles prirent le nom de Martyrs d'Angelus. Joruski fut quant à lui placé à la tête d'un des régiments créés et prit le nom de Survivant.

Leur première véritable mission fut de se mettre en quête de découvrir si les attaques démoniaques avaient laissé sur place des cultes impies, afin de les détruire.

Loin en bordure du système, cachés dans le vide du cosmos, les renégats responsables du massacre observaient l'agitation résultant de leur tuerie, et furent satisfait de voir que les armées de l'Imperium se tenaient prête pour la Grande Croisade Noire à venir, qui s'abattrait sans pitié d'ici quelques mois.

L'artefact n'était pas encore éveillé, et toutes les armées chaotiques n'attendaient qu'une chose pour attaquer. L'Eveil de l'Elu, sur Nubia.

Après cela, ce serait chacun pour soi...
Perdu dans les sombres désolations au bord du cratère, le centre astropathique servait de relai à tout un département administratif. Son importance stratégique en faisait un point vital en cas d'invasion, ce fait se reflétant sur son apparence imprenable, ses hauts murs de plastacier s'élançant dans le ciel. Tout intrus non identifié s'avançant dans le no-man's land entoourant le centre s'exposait à un tir au pigeon pur et dur. L'accès dans la chambre de relais nécéssitait un passe de classe delta-X. Bref, ce centre astropathique se présentait sous la forme d'une forteresse inexpugnable, protégeant le dispositif de communication interstellaire constitué d'astropathes en relais avec le Warp afin de recevoir et d'envoyer les messages à des distances époustouflante. Mais ce cœur était sa plus grande faiblesse

-Message d'importance majeure reçu, commandant.
Le commandant Idrail n'accorda qu'un regard au serviteur inexpressif lorsqu'il lui arracha le message des mains. Il le parcourut d'un coup d'oeil avant de le ranger dans sa poche. Avec un soupir de dédain, il s'accouda à la balustrade qui faisait le tour en hauteur de la chambre de relais, les astropathes alignés en rang d'oignons débitant les transmissions reçues à des serviteurs écervelés dont la seule tache était de recopier ce qui leur était dicté. Dans toute cette salle, pas un seul humain, si tant était qu'on pouvait les appeler humains, n'était libre de ses actes. Ils ne valaient pas mieux que des machine.

Un bruit singulier attira son attention. Un astropathe s'était écroulé par terre en convulsant frénétiquement, arrachant les câbles reliés à son cerveau. Cela arrivait de temps à autres; ils étaient submergés de messages et leur corps lâchait purement et simplement. Idrail fit signe à ses subordonnés d'aller ramasser le malheureux qui ne montrait aucune amélioration. Tant de banalités dans cette vie sans aucune surprise. Idrail tourna le dos à la salle afin de s'allumer un cigalho. Lorsqu'il s'était engagé dans la garde, il s'imaginait combattre les ennemis de l'Empereur sur des mondes lointains, répandre le sang des Xenos en défendant vaillamment la race humaine, pas rester sur un caillou inintéréssant à surveiller des êtres décérébrés. Si seulement il pouvait se passer quelque chose, n'importe quoi!

Un hurlement de douleur le fit se retourner brusquement tout en sortant son arme de service. Une vision d'apocalypse s'offrait à lui. L'astropathe qui s'était écroulé s'élevait dans les airs, entouré d'une brûme rougeâtre. Des éclairs violets fendaient l'air autour de lui, les cadavres des soldats d'Idrail couchés sans vie en dessous de lui. Le choeur astropathique tout entier poussait un hurlement dément, se griffant le visage, s'arrachant les oreilles ou les yeux, s'arc-boutant jusqu'à ce que leur colonne vertébrale craque et que leur corps ne parvienne plus à les supporter. Les éclairs frappaient indifféremment dans toute la salle, des corps étant envoyés valser à travers la chambre par la force des explosion qui retentissaient à travers la pièce. Le corps de l'astropathe se mît à gonfler, la peau craquant sous l'effet des forces qui parcouraient son corps. La brume s'épaissit au point de devenir totalement opaque, et le nombre d'éclair augmenta de façon marquante. Un d'entre eux atteignit la passerelle ou se trouvait Idrail, qui craqua et fit tomber le malheureux commandant. Il raterrit lourdement sur le dos, un craquement sinistre retentissant au niveau de sa colonne vertébrale. Il essaya de se remettre debout, mais son corps ne lui répondait plus.

Incapable de faire quoi que ce soit, il regarda ses soldats, ses compagnons se faire massacrer, impuissants. Des larmes de rage coulèrent sur ses yeux, alors qu'il se préparait mentalement à mourir. À l'intérieur de la brume, l'astropathe atteignit le point de non retour.

Une explosion monumentale secoua le centre, le détruisant presque totalement. Le toit s'effondra sur le reste du choeur astropathique tandis que les murs furent soufflés à l'extérieur. La dernière chose que vit Idrail fut une poutrelle métallique tombant droit sur lui. L'écho psychique de la déflagration se fit ressentir par tous les possesseur d'un quelconque potentiel sur la planète. Dans les rues des cités ruches, des milliers de passant tombèrent à genoux en hurlant et en se tenant la tete, incapables de soutenir la douleur soudaine

Quelques minutes après l'explosion, la brume rougeâtre, qui avait envahi toute la surface du centre, commença à se dissiper. Au centre de la zone de déflagration se tenait une silhouette humanoïde imposante, agenouillée, enveloppée dans ses. Elle releva doucement la tête, et ses yeux rougeoyant placés sous ses cornes recourbées percèrent la brume. Elle se mît sur ses pieds, et étendit ses ailes, rejetant sa tête en arrière et hurlant sa haine à la Face du monde. Shaïtan s'était réveillé.
La porte de la taverne claqua, une dizaine d'ombres rentrèrent dans l'humble établissement de Cursius Malo, tavernier et grand prêtre de son culte.

-fort bien, se dit Cursius. D'autres adeptes!

Les silhouettes s'avançèrent entre les divers tables et chaises vides de la taverne, normalement fermé à cette heure, sur Nubia la belle. Les plus massives prenaient par les cotés tandis que la plus svelte passait entre les meubles mal ordonnés. Le tavernier s'avança en ouvrant largement les bras.

"Bienvenu à vous dans se temple des consolations, la vie sur Nubia est dur et vous êtes surement ici pour vous détendre!
Les silhouettes le dévisagèrent pendant un instant avant de reprendre leur progression, une des personnes s'avança dans sa grande cape noir, la cagoule descendu pratiquement au menton.
-Vous êtes le gérant? demanda t'elle d'un ton cassant.
-Eh bien oui, répondit ce dernier, habitué aux mécontentement des jeunes arrivants.
-Fort bien, nous vous suivons."

Le petit groupe pénétra dans une grande alcôve dans l'arrière boutique.

"Et? demanda le plus massif des encapuchonnés.
-Voici le temple des plaisirs! fit le gérant en abaissant une holo torche."

Une vaste salle se dévoilà, tandis que le mur coulissait. De nombreuses peintures y étaient exposées, montrant des scènes sexuelles particulièrement osées. Le gérant entra et invita le groupe à le suivre. Ce dernier hésita un instant, puis l'un d'entre eux s'avança fièrement et tandis un bras augmentique vers la porte de l'autre coté de la salle.

"Allons y, dit il avec assurance.
Le groupe reprit sa progression.
"Ce genre de bras ne sont guère courant, remarqua Cursius.
-Cadeau de mon employeur, déclara l'homme. Je l'ai bien servis avant mon accident.
-Comme c'est généreux."

Le couloir qui s'en suivit les amena dans une plus vaste pièce où des dizaines de gens s'affairaient à copuler dans des poses plus extravagantes les unes que les autres. L'un des hommes émit un hoquet de surprise. Le gérant continua entre les divers lits, suivit de l'homme avec son bras augmentique. Cursius s'arrêta.
"Vos amis ne nous suivent pas?
-Non, ils préfèrent s'amuser un peu.
-Ah, bien entendu."

Le gérant alla dans une petite pièce où attendait une ravissante femme habillée dans un mince voile transparent. Elle salua Cursius par un tendre baiser avant de l'accompagner derrière un immense bureau où elle disparut alors que Cursius s'asseillait dans un immense fauteil digne d'un gouverneur planétaire en surpoids.

"Asseillez vous, je vous en pris, fit le gérant.
-Non merci, parlez moi de votre confrérie. S'il vous plait.
-Droit au but, très bien. Nous sommes tous réunit en ce saint jour pour rendre hommage à notre protecteur et bienfaiteur, le seigneur Hsenaals. Il nous guide dans notre quotidien pour nous protéger de l'ennui et de surmenage.
-Alléchant, fit l'homme sur un ton égale.
-Et on ne peut plus honnéte! On vous demandera juste quelques nuit comme celle ci.
-C'est à dire?
-Nous sommes tous réunit pour rendre hommage à notre seigneur, par nos ébats.
-A propos de seigneur, fit l'homme. Voici un petit indice sur mon employeur."

L'homme allongea la main après avoir fouillé dans sa cape, l'homme tandis son poing et laissa un objet qui tomba sur la table. Un I traversé par trois barres, l'insigne de l'inquisition. Cursius émit un cri percant de surprise et d'incompréhension, il ouvrit un tirroir pour prendre quelque chose à l'intérieur mais finit la tête explosé tandis que l'aboiment du pistolet bolter se répercuté dans les pièces voisines. Un concert de cris résonna à l'entrée tandis que d'autres tirs se faisaint entendre plus loin. La femme sortit de sous le bureau elle criait de manière hystérique. L'homme s'avança vers cette dernière, lentement, le canon baissée.

"Que l'Empereur puisse vous pardonner, déclara t'il dans un souffle."
Un ultime bolt partit.

Il sortit finalement du bureau, nettoyant son arme. Il enjamba les cadavres qui recouvraient le sol et alla rejoindre les autres encapuchonnés. Quelque uns avaient déposés quelques flasques de part et d'autres des pièces. Ils se dirigèrent alors vers la sortie et vérifiant tous les cadavres qu'ils avaient laissés derrière eux. Une fois dehors, l'un d'eux prit un maillet et un burin et frappa avec violence dans la porte de métal, imprimant le I inquisitorial tandis qu'un autre lançait un petit objet dans la taverne.

Le lendemain matin, la taverne fut retrouvée entièrement brûlée avec pour seul indice la porte marquée.

Dans l'atmosphère oppressante d'une petite pièce pleine de brume, dix silouhettes regardaient une transmission sur leur prochain objectif. La voix du pix conclua, par:
"Ne me décevez pas sergent."
Le concerné retira sa grande capuche pour laisser apparaître un masque à gaz rappelant ceux de la Death Korp. Il enleva ce dernier avec son bras droit augmentique pour laisser appraître une tête rasée, balafrée et réstaurée au moyen de quelques subtilités de Mars.

"Jamais vous ne verez le nom de Garett apparaître sur votre liste des incompétants et des indignes, inquisitrice. Puisse t'il protégé notre colaboration par Sa volonté."
Le pix transmetteur s'arrêta de fonctionner et il fut rangé. L'instant qui suivait, il n'y avait plus personne.
NUBIA LA BELLE:

une semaine après les premiers troubles:

Le général Gouverneur Doris jeta rageusement la plaque de données en fronçant les sourcils. Encore cent dix sept cas de troubles mentaux graves, et une douzaine de décès suspects.
Toujours la même histoire. Des gens, au hasard, dans tout le sous secteur, étaient pris de convulsions, de visions terrifiantes, de saignements, ou de démence violente, certains même succombaient à ces attaques mystérieuses.
Et à chaque fois, morts ou vivants, les victimes avaient le même point commun: cette mystérieuse phrase.
"A'kia Bel'tar Baal Zeboth Kohiyar A'kia!" Qu'est ce que c'était que ce foutu charabia?
Ses meilleurs experts étaient penchés sur le sujet, mais ne parvenaient pas à décrypter le sens véritable, le langage totalement inconnu des scientifiques.

Et comme si cela ne suffisait pas, Nubia connaissait une nouvelle vague d'attaques contre des cultes hérétiques, certains clairement chaotiques. Doris serra les poings. Lui qui pensait en avoir fini avec la corruption chaotique sur Nubia, voilà que celle ci revenait au grand galop.

Face à lui, une silhouette holographique attendait, silencieuse. Un homme grand, sec, à forte carrure, habillé tout de noir, et d'un long manteau de cuir sombre aux bordures dorées. Son visage était d'une grande sévérité, ses yeux de rapaces semblant fusiller quiconque croisait leur regard.

"Et vous me dites que l'Inquisition n'est plus sur Nubia depuis deux ans? répéta pour la énième fois Doris, exaspéré. Alors comment se fait il que toutes ces attaques portent la même signature, à savoir votre symbole?
-Je vous le répète, Gouverneur Doris, si il s'agit bien d'un Inquisiteur, alors il s'agit d'un solitaire qui agit clandestinement, et dans le secret des Ordos. répondit l'homme. Cela fait deux ans que j'ai retiré du système d'Eris mes derniers agents. Mais je sais encore ce qui s'y passe. Et je puis vous assurer que aucune mission inquisitoriale, officielle ou officieuse n'y a été envoyée.
-Un clandestin, dites vous? fit Doris en se massant le front d'une main fatiguée. Vous voulez dire un membre d'un quelconque Ordo placé sous la Condition Spéciale?
-Je vois que le Purgateur Turielo vous en a appris beaucoup sur le fonctionnement de l'Inquisition, Gouverneur... commenta l'homme, d'un air froid. La Condition Spéciale n'est censée être connue que de l'Inquisition elle même, et de personne d'autre. Mais effectivement, il arrive qu'un Inquisiteur dans sa quête cesse d'opérer officiellement pour nous afin de gagner en discrétion, et agisse alors en totale clandestinité, parfois même en illégalité totale.
-Inquisiteur Heiklimer, qui que ce soit, ce groupe ... inquisitorial plonge les cités de Nubia dans la terreur et la confusion. Si certaines de leurs cibles furent en effet clairement identifiées comme des cultes démoniaques ou hérétiques, d'autres n'étaient que de simple lieux de repos, qui ont eu le malheur d'être un peu trop en dehors de la Loi Impériale, comme on en compte des milliers dans les bas fonds des cités ruches. La population a déjà fort à faire avec le traumatisme des guerres passées et ces troubles mystérieux...Sans parler de la situation dans les sous secteurs voisins. Bref, je ne peux tolérer qu'un groupe, même rattaché à la Sainte Inquistion, n'ébranle encore plus la tranquillité fragile de Nubia. Si nous subissons des émeutes ou une panique générale, tout nos efforts depuis dix ans seront réduits à néant!
-Encore un fois je ne peux rien faire pour vous sur cette question là Gouverneur...fit Heiklimer. Cependant, je suis disposé à mener une enquête de mon côté pour découvrir qui agit ainsi dans l'ombre. Il serait effectivement catastrophique que le sous secteur d'Eris retombe aussi vite dans l'anarchie. Et je crains qu'il s'agisse là d'une manœuvre de faction hérétique à découvrir, tentant de prendre le dessus sur des cultes mineurs en utilisant l'apparence de l'Inquisition pour faire diversion.
-Vous croyez? fit Doris.
-Ça s'est déjà vu, hélas... Autant être prudent. J'espère au fond de moi qu'il s'agisse bien d'un Inquisiteur ayant embrassé la Condition Spéciale... Vous parliez des autres sous secteurs. Quelles sont les nouvelles?
-Le sous secteur d'Angelus n'a pas connu d'autre attaque, mais est néanmoins sur le pied de guerre. Ils rapportent de nombreux signaux suspects en bordure du sous secteur... Un peu comme ici, mais apparemment sans les troubles psychiques qui nous affectent. Le Gouverneur local m'a transmis ses inquiétudes concernant une présence hostile dans le secteur. Mais il y a plus mystérieux et inquiétant, dans l'Amas d'Iriialis. Il y a une vague anormale de décès quasi synchronisés de psykers, latents ou actifs, suite à une explosion d'énergie psychique sur Obusia. Les agents envoyés sur place n'ont rien trouvé à part des ruines dévastées. Obusia a immédiatement été placée en quarantaine par les autorités locales, mais ils ne trouvent toujours aucune explication.
-Des nouvelles du Purgateur? demanda Heiklimer, faisant référence à la campagne de Gavarus contre le Gouverneur corrompu Decimus.
-J'ai entendu dire que les armées de Decimus se sont mises en marche contre sa Croisade, et que leurs forces résistent. Mais plus grave, il semblerait que l'une des planète est sujette à une invasion de xénomorphes tyranides. Ils craignent l'arrivée d'une flotte ruche, et restent sur leurs gardes.
-Que l'Empereur nous garde d'une telle atrocité..." fit Heiklimer, à l'idée d'une invasion de masse de tyranides.

Doris garda le silence sur cette dernière remarque, ne voulant même pas penser aux ravages qu'apporterait une flotte ruche tyranide dans le secteur... Le système d'Eris ne pourrait pas survivre à ça...

Heiklimer pris congé du Général Gouverneur après une heure de discussion sur des sujets divers concernant la situation de restauration impériale dans le sous secteur d'Eris.
Doris communiqua quelques mesures à ses officiers, notamment une pour accélérer le processus de recrutement de la garde Gallienne, afin de prévenir d'une éventuelle attaque xenos ou hérétique.

Puis il alla trouver son premier prévôt et s'entretint avec lui au sujet de ce mystérieux groupe "inquisitorial" qui décimait des lieux isolés, tels de véritables terroristes. L'officier lui demanda alors quelles étaient les mesures à prendre.
"Vous avez carte blanche, premier prévôt! Mettez les FDP et l'Arbites sur le coup, songez même à y affecter la Garde, mais trouvez moi ces foutus terroristes, inquisiteurs ou non, et neutralisez les avant que la situation dégénère. Si ils appartiennent vraiment à l'Inquisition, ils n'ont qu'à venir se présenter à moi pour me donner de très bonnes explications concernant leur modus operandi. Mais par le Trône, que cela cesse! Nous traquons ces cultes persistants depuis dix ans, et ils se font de plus en plus rares, mais je ne veux pas de justiciers solitaires qui vont faire exploser la moitié d'un quartier pour purger quelques hérétiques, en semant la terreur parmi les honnêtes citoyens, et qui ne coopèrent pas avec nous, entravant notre propre travaial par dessus le marché!"

Le premier prévôt salua, conscient que Doris voulait en finir très vite avec cette situation et qu'il valait mieux se dépêcher et ne pas le décevoir.

Doris repartit dans ses appartement, la douleur irradiant à nouveau sa jambe, à cause du stress. Il s'en fichait pas mal de souffrir, il voulait juste éviter que le système d'Eris soit à nouveau en proie à la guerre et à ses horreurs...

***

partie retirée

>>>le groupe de mercenaires sont pris en chasse par les autorités après plusieurs actions assimilées par le gouvernement à du terrorisme. Après avoir déjoué un coup de filet et ayant mené une nouvelle opération, détruisant un entrepôt tenu par des gangers louches, ils envoient un message moqueur au gouverneur pour lui signifier que ses tentatives sont vaines.



_________________
"Personne ne peut plaider non-coupable dans cette cour ! Cela entraînerait de toutes façons la perte de mon précieux temps comme chef d'accusation. Coupable!"
                                                                     
 __ Inquisiteur Karamazov
+++ Burn the Heretic! +++

+++ Purge the Unclean! +++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org
Turielo
Administration (Maître de Jeu)
avatar

Messages : 2052

Feuille de personnage
EXP:
200000/200000  (200000/200000)
Affinité Psychique:
16000/16000  (16000/16000)
Inventaire porté:

MessageSujet: Re: RP regroupé   Jeu 26 Avr - 15:01

***

+++ Rapport d'exploitation minière [2247022M42:12h:28min:14sec] [Hadès, secteur B29, QG] +++
+++ La production reste bonne. Cependant nous n'arrivons pas a creuser autour de la couche détectée il y a une semaine. Nous allons devoir passer au travers. Demande d'envoi de trois des nouvelles foreuses laser à injection plasma.+++
+++ Fin de transmission +++
--------------------------------------------------------------------------------------------
+++ Rapport de perturbation [2249022M42:01h:52min:17sec] [Nubia, orbite haute, station-relais 17] +++
+++ On nous confirme que le signal émis il y a une semaine à été reçu dans les systèmes voisins, été des signaux similaires en ont été projetés comme un message de confirmation. Nous savons que l'envoi de communications à cette échelle est impossible sans une technologie considérable, c'est pourquoi j'invite le gouvernementsur Nubia à bien considérer cet avertissement. Concernant la localisation, le message original semble venir d'Hades où Iridionna, et nous n'avancons pas dans la transcription, le code paraît incassable. Nous avons besoin de moteurs logiques plus puissants. +++
+++ Fin de transmission +++

***

partie retirée
>>>dans cette partie on apprend qu'une Inquisitrice solitaire et en dehors des Ordos dirige le groupe de mercenaires avec l'aide de certains officiers mécontents du sous secteur Finalis.


***

NUBIA, ruche Alphapolis:

La ruche Alphapolis portait toujours les marques des violents combats qu'elle avait connu. Un tiers de sa population avait été tuée dans les affrontements, en grande partie lorsque le 522ème cadien l'avait assiégé pour tenter de capturer le Purgateur...
Mais ils avaient échoué, non sans avoir infligé de terribles dégâts à la haute cité aux tours cyclopéenne dans leur folie et leur égarement.
Depuis, on disait que les habitants d'Alphapolis vouaient une haine farouche à l'encontre des cadiens, et lorsque le 522ème fut renvoyé de Nubia avec les honneurs après la guerre, Alphapolis avait protesté de façon virulente, jusqu'à aller brûler un drapeau du régiment cadien au sommet du tertre du souvenir, bâti au centre de la place où un tir de barrage du 522ème avait fait décimé une centaine de civils réfugiés.

Les travaux de reconstruction se poursuivaient lentement, des légions entières d'ouvriers se succédant en processions lentes, allant et venant des zones de travaux. Plusieurs tours meurtries étaient toujours en quarantaine, soutenues par d'innombrable échafaudages.

La petite navette or fila vers la cité après avoir reçu son accréditation. Elle emprunta un passage hors de celui prévu pour la circulation civile et s'arrima à une tour gigantesque couronnée d'un titanesque aquila doré.

Le Seigneur Général Arl Vultios mit pied à terre et huma l'air chargé de fumée d'Alphapolis. Dix ans. Dix ans auparavant il avait investi la ville ruche sous le commandement de l'Inquisiteur Heiklimer afin de prendre le contrôle de l'armée résistante gallienne. Il se rappelait encore sa courte entrevue avec celui qui deviendrait plus tard le Général Gouverneur Doris.

"Nostalgique, Général?" demanda une voix légère teinté de fermeté derrière lui.

Magnifique et terrible dans son armure de plates noires et polis, Hustar Heiklimer sortit à son tour de la navette, et retira le capuchon noir et rouge qui lui couvrait la tête. Un lourd manteau de fourrure lui pesait sur les épaules, et il s'appuyait sur un canne ouvragée dont peu savaient qu'il s'agissait également d'une arme redoutable de conception tenue secrète.

Heiklimer se mit à côté du Général Vultios et darda la ville de son regard implacable, un léger sourire se dessinant sur ses lèvres.
"Ca n'a pas bien changé depuis notre départ, n'est pas Arl? fit Heiklimer.
-En effet... La guerre les a durement éprouvés...Il faudra bien plus de dix ans pour qu'ils s'en sortent...
-Il faudra plus d'une génération, cela est certain. Le système d'Eris est brisé, et même ses ressources prolifiques ne pourront rattraper son gouffre financier avant des décennies... Sans parler de la présence militaire quasi inexistante."

Vultios hocha la tête, tandis que derrière lui résonnaient les pas de lourds soldats engoncés dans d'immenses armures dorées portant la rosette inquisitoriale et les armoiries de l'Ordo Justicare auquel appartenait désormais Heiklimer, petit Ordo rattaché plus ou moins à l'Ordo Majoris Hereticus, et s'occupant principalement de surveiller les sous secteurs sortis d'une longue guerre contre le Chaos afin de prévenir sa probable rechute.

En tout, la navette lâcha une délégation d'une trentaine de personnes, guerriers, sages, acolytes et serviteurs.

Heiklimer attendit encore un instant, jeta un coup d'oeil à l'aquila d'or suspendu des dizaines de mètres au dessus d'eux, puis se tourna à nouveau vers Vultios:
"Allons y, Général. Nous avons un Inquisiteur renégat qui se la joue justicier solitaire à attraper..."

La délégation d'Heiklimer pénétra dans la tour immense et s'installèrent dans l'un de ses niveaux, bien cachés parmi des milliers de bureaux et de soldats.
C'était le bâtiment principal de la Garde Gallienne d'Honneur, une élite des troupes galliennes montée par le Général Doris juste après la guerre, regroupant les meilleurs et les plus fidèles soldats gallien à son service durant la guerre.

Aujourd'hui, cette Garde regroupait de véritables parangons de Nubia, exemples locaux pour bien des soldats, et modèles de vertu militaire et de loyauté.

Heiklimer s'engagea dans un des couloirs secrets étroits et déboucha sur une petite pièce sombre, dans laquelle l'attendaient deux individus. Le premier n'était autre que le Général Gouverneur Doris lui même, tandis que le second était un petit homme courbé par l'âge et au visage creusé d'un réseau complexe de rides. C'était le Cardinal Andelus, responsable local de l'Ecclesiarchie.

"Messieurs... salua sobrement Heiklimer.
-Monseigneur, soyez infiniment remercié d'avoir accepté notre demande et d'être venu ici.
-Je vous en prie Seigneur Doris. remercia Heiklimer. Notre réunion sera tenue secrète, les mesures ont été mises en place. Cet endroit est indétectable, autant par scan que par voie psychique. Nous sommes totalement isolés et protégés. De plus, j'ai pris le soin de brouiller les pistes quant à notre venue. Il n'y a absolument aucun moyen pour notre proie de savoir que je suis ici, étant donné que je suis en ce moment même en visite sur Hadès pour enquêter sur ces étranges transmissions dont vous m'avez parlé.
-Impressionnant... commenta Doris.
-Alors, où en sommes nous? fit Heiklimer.
-J'ai encore reçu hier un de leurs "présents". Ils se moquent de nous monseigneur. Ce qui prouve qu'ils sont bien renseignés et intelligents. Prudents...
-Ou fous et arrogants. le coupa Heiklimer. J'ai déjà examiné ce "message" qui vous a été laissé. Rien de spécial, et mes équipes n'ont rien pu relever. Ce qui est sûr c'est qu'il s'agissait bel et bien d'un culte chaotique, mais d'importance très peu significative. Des trafiquants d'armes fanatisés et sans doute corrompus lors de la guerre.
-L'Arbites a pu remonter la piste de ce réseau de trafiquants. Tout le gang est tombé et ses dirigeants arrêtés et exécutés. fit Doris.
-Bien. Nous devons à présent attendre de savoir ce qu'ils comptent faire par la suite. Mes agents ont infiltré Nubia depuis une semaine et j'ai regard sur chaque gang, secte ou groupuscules illégaux sur la planète. Il n'y a aucune grosse menace et aucune présence de culte démoniaque. Quelques cultes chaotiques mineurs, mais sans danger immédiat. A présent il s'agit d'attendre le prochain coup de notre proie..."

Tous trois s'assirent et consultèrent les données qu'Heiklimer avait rapportées.
L'attente allait être longue et Heiklimer finit par proposer à ses hôtes un petit verre de cognac cyrudlien pour patienter.

Au bout d'un moment, un bip sonore se fit entendre, et l’Inquisiteur s'installa plus confortablement, et se contenta de commenter en sirotant son verre:
"Bien, toutes les liaisons sont activées, les agents prêts et parfaitement indétectables. De vrais professionnels. Rien ne devrait nous échapper... Il n'y a plus qu'à attendre..."

***


--------------------------------------------------------------------------------------------
+++ Rapport d'exploitation minière A182 [2252022M42:00h:07min:05sec] [Hadès, centre industriel B29, QG] +++
+++ Demande de l’envoi d’encore cinq nouvelles foreuses pour le puits gamma. Cette roche est vraiment impossible à creuser. Nous nous cassons les dents dessus. Les gars disent que le métal est… vivant. On n’arrive à forer qu’en maintenant un faisceau laser continu au même endroit. Deux des trois foreuses envoyées sont déjà inutilisables, elles ont surchauffé. Par le Trône, nous arriverons à passer ! +++
+++ Fin de transmission +++
--------------------------------------------------------------------------------------------
+++ Message du Chef Psychiatre au Directeur du secteur B29 [2252022M42:06h:00min:25sec] [Hadès, ruche 76, secteur 22] +++
+++ Les hommes que vous m’envoyez dans le plus grand secret ont des problèmes, c’est certain. Mais j’ai des doutes concernant leurs maux ; ce n’est pas que des phénomènes hallucinatoires dus aux grandes pressions, comme vous le déclarez. Tous ces hommes sont ou sont devenus nyctophobes, anthropophobes, achmophobes, claustrophobes… – et j’en passe – que leur avez-vous donc fait subir ? +++
+++ Fin de transmission +++
--------------------------------------------------------------------------------------------
+++ Rapport d’anomalie [2253022M42:09h:43min:52sec] [Héphaïstos le Creuset, surface, laboratoire d’étude d’Eris] +++
+++ Il y a exactement six minutes, quelque chose de bizarre s’est passé autour d’Eris. Il y a eu un halo vert pendant une fraction de seconde qui a fait griller nos caméras, et depuis l’activité de l’étoile a grandement augmenté, je dirai dans les 25-35 pourcents. Un tel surplus d’énergie serait la cause de grandes éruptions solaires, bizarrement imprévues. Nous ne sommes certains de rien, donc nous attendons d’autres résultats avant de transmettre en haut lieu. +++
+++ Fin de transmission +++
--------------------------------------------------------------------------------------------
+++ Rapport d’anomalie [2253022M42:09h:47min:07sec] [Angelus Prime, surface, laboratoire d’étude d’Aeriak] +++
+++ Quelque chose ne va pas. Depuis une dizaine de minutes, l’activité d’Aeriak a été multipliée par trois. Des rayons nocifs pourraient irradier les zones non protégées. Je n’ai jamais vu la naine blanche comme ça. On dirait qu’une nouvelle vigueur la parcoure. Transmettez au Centre des Risques Industriels et Naturels. +++
+++ Fin de transmission +++
--------------------------------------------------------------------------------------------
+++ Rapport d’anomalie [2253022M42:09h:57min:24sec] [Corialis, orbite basse, laboratoire d’étude d’Iriialis] +++
+++ Nos instruments ont été grillés par d’importantes radiations venant d’Iriialis. Il y a eu comme un grand cercle vert autour de l’étoile, puis les instruments ont été démolis par un grand saut d’énergie. Ca continue depuis vingt minutes et à mon avis ça ne s’arrêtera pas. Demandons le renouvellement du matériel scientifique et l’envoi d’un bouclier plus puissant. +++
+++ Fin de transmission +++
--------------------------------------------------------------------------------------------
+++ Message du Ministre de la Surveillance du Système au Régent de la station-relais 17 [2253022M42:11h:20min:32sec] [Nubia, siège du gouvernement] +++
+++ Le gouvernement à pris connaissance de l'envoi de ce signal mystérieux et de ses répliques. Nous sommes bien conscient de la menace potentielle que cela implique, et nous prendront des mesures en conséquence. Pourtant, cette menace, qu'elle qu'elle soit, n'est pas pour l'instant classée prioritaire et le Gouvernement a jugé nécessaire de tourner son attention vers d'autres affaires demandant un traitement immédiat. Cependant, nous vous donnons accès à certaines ressources pour mener votre tâche à bien de votre coté. La station-relais 17 étant le principal poste de veille du système, vous avez maintenant carte blanche pour utiliser les moteurs logiques des autres stations en orbite autour de Nubia. +++
+++ Fin de transmission +++
--------------------------------------------------------------------------------------------



Trois jours plus tard...



--------------------------------------------------------------------------------------------
+++ Message du Régent de la station-relais 17 au Ministre de la Surveillance du Système [2261022M42:07:35min:09sec] [Nubia, orbite haute, station-relais 17] +++
+++ Malgré votre accord pour utiliser les moteurs logiques des stations relais, nous n'arrivons pas à cracker le code. Il semble être mutant, une programme capable de s'automodifier et de prendre des décisions... comme un être vivant. Nous n'avons jamais vu ça. Outre le fait que cela pourrait intéresser au plus haut point le Mechanicum, il serait le signe d'un grand danger. Peu de civilisations sont capables d'une telle technologie. Nous devons connaître les intentions de nos ennemis. Je vous prie de réexaminer la question lors de la séance du Sénat de ce matin.+++
+++ Fin de transmission +++
--------------------------------------------------------------------------------------------
+++ Message du Ministre de la Surveillance du Système au Régent de la station-relais 17 [2262022M42:12:00min:42sec] [Nubia, siège du gouvernement] +++
+++ Le Sénat a revu sa position et daigne vous accorder davantage de moyens. Vous avez désormais accès aux moteurs logiques des station-relais de tout le système, ainsi que des ordinateurs de calcul d'Hadès. Nous gardons cependant les moteurs logiques d'armement planétaire afin de conserver un minimum de sécurité. Votre puissance de calcul va ainsi pouvoir être multipliée par douze, désactivant en même temps nos radars longue portée. J'espère que vous comprenez l'ampleur du sacrifice que nous venons de faire au profit du traitement de cette menace. Ne nous décevez pas. +++
+++ Fin de transmission +++
--------------------------------------------------------------------------------------------
+++ Caméra de surveillance 24FLK-Z7899 [2262022M42:13h:12min:56sec] [Nubia, orbite haute, station-relais 17] +++
+++ En arrière plan, une grande vitre blindée qui donnait sur l’espace. Juste devant, une batterie de console, avec des serviteurs travaillant dessus sans relâche, vingt quatre heures sur vingt quatre. Au milieu, un grand espace vide excepté huit grands écrans projetant à trois cent soixante degrés la même série de chiffres incompréhensibles. Devant le champ de vision de la caméra, une plateforme surélevée avec une table holographique. Autour, plusieurs adeptes mi hommes mi machines s’affairaient et parcouraient des tonne et des tonne de données de compte rendus avec une vitesse fulgurante.
La salle bourdonnait d’activité, quand un jeune homme entra par le bord gauche de l’écran.
Il était mince et son visage était ravagé par la fatigue. Des énormes cernes témoignaient d’un grand nombre de nuits blanches, mais malgré cela son visage irradiait une autorité maîtrisée. Il était ambitieux, cela se voyait, mais il savait garder son calme. Il s’avança et rejoignit la table de commandement. Les adeptes relevèrent la tête.

- Bon, j’ai fini de bouffer… rien de nouveau depuis tout à l’heure ?

Un adepte parla de sa voix mécanique :

- Il a adapté une nouvelle forme. C’est impossible. Il faudrait toute la puissance du Mechanicum pour le cracker.
- Non, dit un deuxième. Ce n’est qu’une question de temps. Il ne tiendra pas face aux moteurs logiques que nous allons lui opposer. Nous y arriverons, régent Jym.

Jym prit la parole :

- D’ailleurs, où en est-on sur ce point là ?
- Nous sommes en communication directe avec les stations-relais du système. Il ne nous reste plus qu’à nous brancher au centre de calcul d’Hadès.
- Très bien. Maintenant que je suis revenu, on peut entamer la connexion. Heureusement qu’ils nous ont donné le feu vert, sinon on pourrait encore attendre longtemps.

Sans plus attendre, il s’identifia sur le terminal principal et accéda au plus au rang d’administration du système.

- Demande connexion immédiate avec les serveurs centraux d’Hadès. Réquisition de la totalité des processeurs. Toute la puissance de calcul devra être redirigée sur nous.

Une fenêtre s’afficha, lui demandant un code complexe et vérifiant son identité biologique. Puis une demande de confirmation apparut : "Entamer le transfert des données ? [O/n]".

Jym s’arrêta, le doigt en l’air. Il réalisa qu’il possédait sous sa main une puissance brute et un potentiel faramineux de traitement de données. Il savait aussi qu’en même temps, tant qu’il redirigerait cette énergie informatique, il rendrait inutile toutes les informations crachées par les radars longue portée du système d’Eris…
Il appuya lourdement sur la touche O. Une barre de progression s’afficha à la place des séries binaires sur les huit écrans géants.
La tension était palpable. Allaient-ils y arriver ? Après dix jours d’essais infructueux ? Il était tellement stressé qu’il pouvait presque sentir le flot d’octets et de bytes passant sous son nez…
La barre de progression en était à soixante treize pourcents quand soudain, plusieurs évènements s’enchaînèrent très vite. Les huit écrans se mirent à scintiller, puis des suites binaires se réaffichèrent, défilant à la vitesse de l’éclair. Les adeptes bioniques qui regardèrent les chiffres furent foudroyés par l’impossibilité du code, leur système interne littéralement submergé par des bugs provoqués par cette vision. Au bout d’une seconde, Jym, entendant les corps tombant sur le sol, releva la tête et vit ce qui se passait.

- C’est quoi ce bordel ?
- Je ne sais pas ! cria un homme du service.

Les images affichées à l’écran commencèrent à grésiller, à se déformer, puis tout d’un coup tous les écrans de la salle affichèrent un terrible message : "NOUS SOMMES DE RETOUR".

- Nous perdons le contrôle !

Des arcs électriques commencèrent à sortir des consoles des serviteurs, liquéfiant ce qui restait de chair aux pauvres êtres et faisant fondre le métal.
Jym se précipita en vitesse sur un interphone et ordonna d’une voix impérieuse :

- Salle des batteries, coupez le courant immédiatement !
- Qu’est ce qui se passe ? Les terminaux ne répondent plus !
- Les vannes de sécurité ! Coupez le jus, au nom de Terra !

Dix secondes plus tard, les écrans grésillèrent, s’éteignirent un à un, puis la vidéo s’arrêta là, la caméra indiquant : "NOUS SOMMES DE RETOUR".
+++
+++ Fin de transmission +++
--------------------------------------------------------------------------------------------
+++ Message du chef de l’équipe 21 au Directeur du secteur B29 [2263022M42:22h:12min:23sec] [Hadès, centre industriel B29, puit de mine gamma] +++
+++ Directeur, quelque chose de grave est arrivé. Je ne sais comment, un de mes hommes a disparu : l’ingénieur Kyle. Nous étions en train de forer la paroi que vous connaissez quand un des fusibles a pété. Comme nous n’avions plus de jus, j’ai fait tourné les groupes électriques de secours en attendant une réparation. Kyle y est allé, je lui faisait toute confiance pour réparer ça au plus vite. Mais rien ne se passait. Alors je suis allé voir, et il n’y avait rien près de générateurs, sauf son cutter à fusion qu’il ne quitte jamais. Celui-ci était complètement fondu. J’ai ensuite visionné la vidéo des caméras de surveillance, et voilà ce que j’ai trouvé. +++
+++ Pièce jointe 01 : Caméra de surveillance 78FLK-R3482 [2262022M42:18h:27min:45sec] [Hadès, centre industriel B29, puit de mine gamma] +++
+++ L’environnement était rocheux, et la roche grignotée en de nombreux endroits étaient la marque d’excavateurs manuels. Le sol avait été égalisé d’une telle façon qu’il semblait être constitué de matériaux liquéfiés.
Dans le coin supérieur droit, on voyait une machine ronflante de temps à autre parcourue d’arcs électriques. C’était le générateur, qui était relié par des fils qui sortaient du champ de vision par le bord gauche. La vidéo continua pendant une minute trente, l’image restant sensiblement la même.
Tout à coup, un homme apparut : grand et fort, il était torse nu et couvert de sueur. Son avant bras droit et sa main droite étaient bioniques, et un cutter à fusion y était relié, ledit outil étant accroché au niveau de sa hanche. Complètement en nage, il regarda un thermomètre posé dans un coin et soupira :

- Trente neuf degrés ! Ils ont pas idée de nous faire travailler près de ces putain de foreuses laser sans protection !

Ouvrant un baril a coté de lui, il plongea sa tête dans l’eau qu’il contenait et en bu un peu au passage. Soulagé, il se redressa et examina de l’œil le générateur en face de lui.

- T’as pas l’air anormal, toi.

Il se dirigea vers l’engin et à ce moment la vidéo passa au ralenti. Une forme floue surgit de l’obscurité et se jeta sur l’homme. À ce moment là, il y eu un éclair vert et l’écran afficha : "Signal perdu". La vidéo se termina. L’évènement avait duré exactement huit cent trente huit millisecondes. +++
+++ Fin de transmission +++
--------------------------------------------------------------------------------------------




La forme encapuchonnée replia le bloc de données et resta là, pensive, comme si se qu’elle redoutait depuis longtemps était enfin arrivé. En face, deux autres formes vêtues d’une même robe noire attendaient, leurs visages masqués par le capuchon.

- Qu’en pense-tu, Valar ?

L’interpellé ne bougea pas. Au bout d’un petit moment, il se mit à parler.

- C’est ce que nous craignons tous. Le temps est arrivé. Ces rapports ne trompent pas.
- Devrions-nous sortir de notre trou ?
- Non. N’abattons pas nos cartes trop vite. Il faut voir clair dans le jeu de l’ennemi. Comment t’es-tu procuré ces informations ?
- C’est tout ce que j’ai pu capter et décrypter. L’avant dernier fichier est selon moi le plus inquiétant. Outre le fait que leur système de défense est maintenant aveugle, ce virus informatique pourrait nous atteindre. Ils ont réussis à le confiner en coupant leur courrant mais ça ne m’étonnerait pas qu’il ressorte au moment le plus propice pour tout dérégler.
- Je pense que nous devrions porter secours aux humains, fit le troisième.

Valar déclara :

- Ne parle pas aussi vite, Ilriad. Qui sait ce qu’ils feraient en apprenant la vérité ? Nous-mêmes ne sommes certains de rien. Il va falloir que je fouille les archives des ancêtres de nos ancêtres afin de trouver quelque indice sur le plan de l’ennemi.
- Et nous, que faisons-nous ?
- Restez à surveiller. Contactez-moi si d’autres informations importantes arrivent. Le temps s’écoule trop rapidement, mais ne contactons pas les nôtres tout de suite. Il faut plus de preuves.
- Ainsi, l’ennemi est en marche… mais il boite encore.
- Espère qu’il boitera encore longtemps, conclut Valar.

Sur ce, les trois formes noires se fondirent dans l’ombre et disparurent.

***

partie retirée

***

NUBIA, ruche Alphapolis:

Tous les systèmes étaient éteints, grillés, hors service, la planète entière figée, sourde et muette. Nul ne savait ce qu'il se passait.
Puis au bout de quelques heures, le courant revint, faible, puis les appareils se remirent à fonctionner, éveillant la planète soudainement paralysée.

La première mesure du gouvernement fut de réserver la maigre énergie pour ses propres dispositifs durant les premiers jours, afin de reprendre le contrôle total de la planète, puis du sous secteur. Ils apprirent bien vite qu'en effet tout le système d'Eris avait subi la même anomalie.
Quoi qu'elle ait été, ces quelques heures de coupure technologiques allait s'avérer désastreuse pour le futur du sous secteur, ayant paralysé l'économie et la production, affaibli la surveillance générale, et troublé le bon fonctionnement social.

Quelques heures encore après, l'ensemble du réseau était rétabli, bien que nul ne soupçonnait encore la terrible corruption informatique qui s'était malicieusement glissée dans toutes les données de tout engin technologique présent et actif sur Nubia.

Un jour était passé.

Doris entra en trombe dans la petite pièce secrète où se trouvait Heiklimer. Le Cardinal était là lui aussi, et tous trois avaient une mine affreuse, perturbés par les évènement récents et par leur mystère. Plus encore, cette coupure avait brisé leur surveillance sur cet Inquisiteur renégat qu'ils tentaient de coincer.

Doris relança une fois de plus le système de communications, mais celui ci, encore affaibli par le phénomène cataclysmique, peina à se lancer convenablement.
Il fallut plus d'une dizaine de minutes pour que les connections se fassent, et plusieurs autres dizaines de minutes avant que l'ensemble du réseau de surveillance ne soit rétabli.
Tous les agents, excepté deux, répondirent présents. Des deux absents, l'un, Doris le savait depuis la matinée suivant le désastre, avait été tué dans des émeutes paniquées suite à la coupure, et l'autre était tout bonnement introuvable.

Ils firent tous leur rapport. Rien n'était arrivé concernant leur proie. Mais la coupure de plusieurs heures avait plongé durant une journée certains secteurs de Nubia dans l'anarchie la plus totale, forçant les forces de l'Arbites à faire preuve de mesures extrêmes.
Doris savait tout ça. La panique avait déclenché des mouvements de foule incontrôlables et certaines zones furent la proie de tentatives de révolte de la part des pires gangs existants. Pour l'heure, on comptait plusieurs milliers de décès, ainsi que quelques centaines d'exécutions sommaires nécessaire au maintien de l'ordre.

Le Général Gouverneur serra les poings, ne voulant pas penser à ce que tout ces évènements révélaient: la faiblesse de Nubia, et sans doute du sous secteur entier, encore affaiblie par la guerre d'il y a dix ans. C'était là la preuve qu'ils ne pourraient pas faire face à une nouvelle menace.

Heiklimer était demeuré silencieux, lui aussi crispé par cette idée, sachant qu'il avait une responsabilité envers le sous secteur, et que si celui ci venait à tomber une fois de plus dans l'anarchie, cette fois, il serait le responsable pour n'avoir su maintenir l'ordre impérial.

Doris releva les yeux vers l'Inquisiteur.
"Nous n'avons toujours pas idée de ce qui s'est passé... parla-t-il avec difficulté. Mais je suis sûr et certain que ça ne présage rien de bon... Nous n'avons pas le choix. Une menace approche, nous devons regonfler nos forces. Il nous faut des renforts, en cas d'attaque ennemie...
-Entièrement d'accord avec vous, Seigneur Doris...répondit Heiklimer en tentant de garder son assurance alors qu'intérieurement il était aussi ébranlé que Doris. Je suggère de faire appel aux forces proches de nous. J'ai entendu dire que le Chapitre Repenter avait envoyé sa Seconde Compagnie près d'ici...
-Ils seront les bienvenus, et je suis sûr qu'ils accepteront.
-Il y a une autre force armée toute proche, néanmoins, je crains que sa venue ne perturbe grandement la population de Nubia...hésita Heiklimer.
-Qui?
-Les...hum...Les Pénitents de Falkr. lâcha Heiklimer.
-Êtes vous fous? hurla Doris d'une voix étranglée. Ces bouchers, ici? Ceux qui ont permis à cet Inquisiteur fou de van Disenstein de nous massacrer? Il en est hors de question! Vous m'entendez? Hors de question!"

Un silence de plomb tomba dans la salle. Heiklimer se râcla la gorge avant de reprendre:
"Général Gouverneur Doris. Je sais que vous et vos hommes ont énormément soufferts face à eux durant la guerre. Je sais quelq crimes que vous jugez impardonnables ont commis les Pénitents. Mais ce sont des soldats très puissants et en nombre suffisant pour nous épauler...
-Je refuse de quérir leur aide! Que l'Empereur les damnent jusqu'au dernier! cracha Doris, au comble du dégoût à la mention des tortionnaires de Nubia.
-Général Gouverneur... insista Heiklimer. Avons nous vraiment le choix?"

Doris leva un regard haineux vers l'Inquisiteur. Ce dernier, bien que d'une nature profondément rude et sévère, se sentit fusillé par ces yeux. Chose inimaginable pour lui, il baissa les yeux, pour la première fois devant quelqu'un sur qui il avait le pouvoir.
Il savait ce que signifier pour Doris de faire venir les Pénitents de Falkr. Il savait quelle haine le Gouverneur avait pour cette branche de la Garde Impériale. Il savait à quel point les soldats fanatiques de Falkr avaient brisé la population de Nubia.
Mais il savait aussi que la perfection des fils de Falkr serait la bienvenue. Ils exécuteraient les ordres sans broncher, et ne porteraient aucune rancœur envers les natifs de Nubia.
En réalité, Heiklimer le savait, les Pénitents de Falkr ne se souvenaient probablement plus de Nubia, et n'en avaient que faire. Ils agissaient presque en robots, et lorsqu'on leur donnait un ordre, ils oubliaient immédiatement le précédent pour accomplir leur nouvelle mission, et ce sans aucune hésitation.
Parfois, Heiklimer se demandait même si ils étaient encore dignes d'êtres appelés "humains"...

Le silence dura, puis finalement, Doris asséna un violent coup de poing sur la table de données avant de rejoindre la sortie de la salle. Il s'arrêta sur le perron du sas d'entrée, et lâcha dans un grognement rageur:
"Appelez les, nous avons besoin de ces salauds. Que l'Empereur nous viennent en aide pour supporter leur présence nauséabonde..."

Puis il partit d'un pas nerveux, fulminant de colère à l'idée de bientôt devoir supporter la présence de ceux qu'il considérait depuis dix ans comme les ennemis de Nubia...

***

partie retirée

***

partie retirée

>>> on apprend dans cette partie que l'Inquisitrice solitaire a fait appeler dans le secteur la flotte du 522ème cadien qui avait combattu sur Nubia contre le Purgateur avant de déclarer forfait. Le colonel Otar est toujours à la tête de ce régiment très diminué et couvert de honte.


***

NUBIA:

deux semaines après les premiers troubles:

L'orbite de Nubia s'offrait une fois de plus à eux. Après dix ans, ils étaient de retour.
Le Capitaine Atavius de la Deuxième Compagnie du Chapitre Astartes des Repenters avait été envoyé à l'aide du Général Gouverneur Doris. Le Maître de Chapitre Sergus Freiheim lui même avait contacté Atavius pour lui commander sa nouvelle destination.
La Deuxième Compagnie Repenter venait tout juste de rentrer d'une guerre contre des pirates eldars dans un sous secteur voisin. Les pertes avaient été minimes et ils étaient prêts à toute hostilité.
Les Futharks qui avaient combattu avec eux n'avaient pu venir, devant rester sur leur terrain d'action afin d'aider le système meurtri à se relever, laissant seuls les Repenters répondre à l'appel de Doris.

Le Chimaera, barge de commandement d'Atavius, flottait silencieusement dans le cosmos, entouré de trois croiseurs d'attaque et de six vaisseaux de type cargo ou transport. A leur bord, en plus des Repenters se trouvaient quelques délégués de l'Ordre de l'Epée.

Il étaient arrivés depuis la veille et Atavius avait pu communiquer avec Doris, apprenant la situation actuelle. Les troubles et révoltes folles liées probablement à ces étranges messages d'origine inconnue. Dans les systèmes voisins, l'Amas d'Irialiis sombrait inexplicablement dans l'anarchie, tandis que le système d'Angelus était nerveusement sur le pied de guerre. Quant au système Gavarus, il état sans doute le plus touché par les troubles, la Croisade du Purgateur ayant subi une attaque cinglante des forces chaotiques de Decimus, gouverneur tombé au Chaos, et comme si cela ne suffisait pas, le secteur entier appris l'arrivée sur Furtia d'une flotte ruche tyranide, la même qui avait harcelé le système Eris, dix ans auparavant avant de mystérieusement disparaître.

La situation était donc tendue. Atavius avait commencé à envoyer ses troupes pour rétablir l'ordre et la tranquillité sur Nubia. En une journée, la quasi totalité des insurrections étaient terminées et la plupart des insurgés incorporés de force dans la légion pénale locale, Doris craignant une attaque prochaine de forces ennemies ayant jugé qu'il valait mieux les garder en guerrier plutôt que de les exécuter.
Comme un écho de mauvaise augure à cette décision, la plupart des escouades de répression Repenters rapportèrent avoir affaire à des gens désespérés, et souvent en proie à une grande confusion, et non pas à de simples rebelles. L'hypothèse d'un culte démoniaque fut levée et vite rejetée, les services de Doris ayant attesté de l'entière destruction de tous les cultes connus. Et les Repenters confirmèrent après leurs propres recherches. Aucun culte à l'influence négative n'existait sur Nubia à présent.

Atavius avait reçu l'aide du Centurion Julius Hannibal, de la Garde Impériale des Paraetors, 28ème régiment surnommé "le Pilum Impérial". Cet homme, à l'équivalent du grade de Général selon la hiérarchie standard impériale, était un natif de Roma, planète capitale du système ayant pris le même nom, situé dans le sous secteur Mythos, à proximité des Repenters, Futharks et Sky Slaughters. Ayant souvent combattus aux côtés de leurs voisins, les Praetors, plus jeunes arrivants du sous secteur, ne tardèrent pas à se joindre à l'Ordre de l'Epée, et le Haut Tribun, équivalent d'un Seigneur Général de garde Impériale, accompagné par le Caesar, équivalent du Gouverneur de sous secteur impérial, se rapprochèrent immanquablement du Purgateur.

Julius Hannibal et le 28ème Praetor furent déployés sur Hel, avec ordre d'aider le recrutement de la garde gallienne, ainsi que la délicate tâche de surveiller les frontières du sous secteur.

Atavius regarda alors la flotte qui voguait à leurs côtés, et sentit en lui un étrange sentiment de haine mêlée de satisfaction. Leurs anciens ennemis puis alliés, le 522ème cadien, étaient arrivés.
Atavius n'avait jamais pardonné aux soldats du colonel Otar leur attaque contre Alphapolis lors de la guerre, qui avait coûté la vie à plusieurs de ses frères de bataille. A ce moment là, le 522ème avait suivi sans broncher la folie de l'Inquisiteur van Disenstein, avant de finalement être défaits par Turielo, désigné comme hérétique, et de se ranger à ses cotés. Lors des procès menés par l'Inquisiteur Heiklimer mandaté par Terra pour faire stopper les combats fratricides, le 522ème avait été exempté de tout condamnation, non sans avoir été placé pendant un long moment sous surveillance du Commissariat, et, comme le disent certains, de Heiklimer lui même.
De la haine, Atavius en ressentait à leur égard pour ce qu'ils avaient fait, et pour leur manière aisée semblait-il à changer d'alliance.
De la satisfaction, il en éprouvait pour avoir l'occasion de combattre à nouveau à leurs côtés, car, il l'admettait très volontiers, ils avaient été des alliés de poids.

Et un peu plus loin en orbite, une autre flotte, aux couleurs noires et rouge sang caillé, qui fit grimacer Atavius de haine pure cette fois. Le blason de la défunte Falkr était parfaitement visible sur les coques des nombreux vaisseaux présents de cette troisième flotte.
Les Pénitents de Falkr. Des foutus automates meurtriers qu'on avait l'audace d'appeler encore "humain". Des fous furieux fanatiques, au mutisme constant extrêmement dérangeant, et aux uniformes macabres, au masque mortuaire qui n'était jamais enlevé. On disait que même lorsqu'ils se faisaient tuer, les soldats de Falkr ne lâchaient pas un son et pouvait continuer à combattre jusqu'à ce que leur cerveau s'éteigne définitivement.
Ils étaient tellement dénués d'émotions, et terrifiants lors d'un combat rapproché, qu'ils arrachaient à plus d'un un frisson glacé. Bien plus pour ceux qui avaient eu le malheur de les combattre...

Atavius, et le 522ème cadien, avaient été de ceux là, lors de la guerre, dix ans avant, et aucun d'eux n'avait pu oublier le sentiment affreusement désagréable d'une mort sans gloire et désintéressée qui se dégageait d'eux...

Mais la décision de Doris, aussi surprenante avait-elle été perçue, était telle. Ces trois anciens adversaires allaient devoir s'allier contre une menace encore inconnue...

Par le Trône, pensa Atavius, j'espère que cet ennemi inconnu sera suffisamment horrible pour ne pas penser à ceux qui se battrons à nos côtés...Ou nous risquons plutôt de nous entretuer!..."

***


Orbite autour de Nubia
Otar saisit sa cape et l’enfila lentement, vérifiant chaque centimètre carré de son habit pour la énième fois. Ses holster de cérémonie pendaient un peu sur son buste, le colonel resserra les gaines et vérifia de nouveau ses armes de poing. Porter des armes capables de faire fondre presque n’importe quoi a tendance à pousser à la paranoïa, après avoir insérer de nouvelles recharges, les pistolets à plasma retrouvèrent leurs étuis.

« Vous ne sortez plus sans artillerie lourde, colonel ?»

La silhouette de l’inquisitrice s’imprima sur le mur derrière elle, près de la porte d’entrée des quartiers privés.

« Jamais, les événements de Neptunia m’ont appris à rester prudent, même chez les gouverneurs planétaire.
-Votre dernière bataille vous a laissé un souvenir amer ?
-Se faire attaquer en pleine cérémonie n’est jamais plaisant, inquisitrice. Se sentir démunit face à la menace du chaos et être obligé de compter sur les autres pour s’en tirer est assez… frustrant. Mes hommes sont morts pour me protéger, demander le sacrifice ultime à des hommes qu’on connait… qu’on apprécie… c’est …. dur.
-La perte de personnes proche nous affectent tous, colonel. J’ai personnellement perdu deux agents, ils étaient les meilleurs dans leur domaine et ils étaient mes proches, mes amis. Quand ils sont morts, j’ai pleuré pour eux, j’avais perdu de puissants alliés mais je savais qu’ils étaient désormais aux cotés de l’Empereur. Il me plaît à penser que Son ambition est de rassembler les héros de l’Imperium qui sont tombés pour les faire revivre une ultime fois et vaincre à jamais le chaos. Cela peut sembler futile mais j’espère qu’en ce jour ils seront à Ses côtés.

Otar et Katarina se regardèrent.

-Merci. Bon, Pénitent et Jugement sont vérifiés, il faut que j’aille réveiller le Poing de Cuivre.
-Vous appelez vos armes par des petits noms ?
-En fait ce n’est pas moi qui les aient prénommés ainsi, c’est le techno-adepte Armanius. Il me les a confiées, alors qu’il agonisait dans son propre bureau…
-Vous n’avez que de sombres histoires, colonel ?
-Malheureusement, fit Otar en ouvrant un placard où était posé un gantelet énergétique finement ciselé sur un présentoir. Je n’en ai aucune qui ne finisse dans le sang et dans la mort.

Otar s’agenouilla devant l’arme vénérable et murmura un chant d’activation.

partie retirée

***

partie retirée

***


+++ Message du chef de l’équipe 21 au Directeur du secteur B29 [2263034M42:23h:52min:33sec] [Hadès, centre industriel B29, puit de mine gamma] +++
+++ Directeur, la situation devient inquiétante.
Après la disparition de l'ingénieur Kyle, c'est au tour de notre expert en démolition, Haikir Jaleb. Cette fois-ci, il n'y a pas eu de traces. Nous ne pouvons que conjecturer les raisons de sa non présence à l'appel ce matin.
+++
--------------------------------------------------------------------------------------------
+++ Message du Régent de la Strate 89 au Régent Principal de la Ruche 97 [2263035M42:06h:47min:38sec] [Hadès, ruche 76, zone 97] +++
+++ Monseigneur,
Nous avons eu ce matin une émeute dans la strate 97 au cours de laquelle les forces de sécurité ont été obligées d'abattre des civils pour se protéger. On déplore une centaine de morts et environ quatre cent cinquante blessés graves. L'origine en est encore inconnue, mais nous soupçonnons une propagation des troubles depuis les strates inférieures. Nous avons essayé de joindre les strates les plus profondes, mais la zone 98 et 99 nous on offert un silence radio. Le mouvement est pour l'instant calmé mais nous redoutons un déplacement de masse vers les strates supérieures. Demande d'envoi de troupes en renfort.
+++
--------------------------------------------------------------------------------------------
+++ Rapport d’anomalie [2253035M42:09h:43min:52sec] [Héphaïstos le Creuset, surface, laboratoire d’étude d’Eris] +++
+++ Contre toute attente, le niveau énergétique d'Eris ne cesse d'augmenter. Nous avons effectué une série de simulation qui nous ont montré que cela n'aboutira qu'a une chose: l'explosion pure et simple de l'étoile si cette croissance d'énergie continue comme ca ! Si nos prévisions sont exactes et que les paramètres ne changent pas, cet événement devrait arriver d'ici un an. Demande de confirmation de la part des autres laboratoire de recherche avant transmission en haut lieu.
+++
--------------------------------------------------------------------------------------------

_________________
"Personne ne peut plaider non-coupable dans cette cour ! Cela entraînerait de toutes façons la perte de mon précieux temps comme chef d'accusation. Coupable!"
                                                                     
 __ Inquisiteur Karamazov
+++ Burn the Heretic! +++

+++ Purge the Unclean! +++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org
Turielo
Administration (Maître de Jeu)
avatar

Messages : 2052

Feuille de personnage
EXP:
200000/200000  (200000/200000)
Affinité Psychique:
16000/16000  (16000/16000)
Inventaire porté:

MessageSujet: Re: RP regroupé   Jeu 26 Avr - 15:10

FIN DE SYNTHÈSE


La situation est donc globalement la suivante:

  • Sur Nubia, un groupe de mercenaires en secret aux ordres de l'Inquisitrice Katarina organisent des attentats contre des prétendus hérétiques, se plaçant hors la loi. Les autorités tentent de les appréhender. Pour cela, le Général Gouverneur Doris en charge du sous secteur Finalis fait appel à l'Inquisiteur Heiklimer qui avait mis fin à la guerre sur Nubia.
  • L'Inquisitrice Katarina, sous couverture du 522ème cadien, parvient jusqu'à Nubia. Ses objectifs sont inconnus. Le 522ème est haïs par la population de Nubia suite à la guerre. Otar, leur colonel est devenu un homme rongé par les remords.
  • La IIeme Compagnie Repenter est rappelée par Doris, et se retrouve aux côtés des Pénitents de Falkr qui faillirent purifier le sous secteur durant la guerre, et sont depuis haïs de tous.
  • Un groupe inconnu de guerriers du Chaos ont attaqué le sous secteur Angelus puis sont repartis sans raison apparente.
  • Des transmissions étranges semblent se répandre dans tout le secteur, et de plus en plus d'incidents étranges surviennent.



_________________
"Personne ne peut plaider non-coupable dans cette cour ! Cela entraînerait de toutes façons la perte de mon précieux temps comme chef d'accusation. Coupable!"
                                                                     
 __ Inquisiteur Karamazov
+++ Burn the Heretic! +++

+++ Purge the Unclean! +++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RP regroupé   

Revenir en haut Aller en bas
 
RP regroupé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lampadaires sujets regroupés
» Achat de fils en promo regroupé
» ici quelques modeles sont regroupés par catégories :pour progresser :
» Gatineau - Achats regroupé chez Moût International
» Liste finale des meilleurs films d'horreur regroupés par catégories =)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CITE RUCHE :: Fissure Warp :: Croisade Maudite (ex Folie de Decimus)-
Sauter vers: